Récentes réflexions

Adoption de technologies pour l’obtention de meilleurs résultats

1 décembre 2016

Par : Vincent Ng
Directeur principal, consultation des entreprises en santé, TELUS Santé

Au cours des dernières années, la popularité des applications et des dispositifs portables axés sur la santé a explosé. Une étude d’Accenture réalisée en 2016 montre que l’utilisation d’applications de santé par les consommateurs a doublé, passant de 16 % en 2014 à 33 % en 2016, tout comme l’a fait l’utilisation des dispositifs portables de santé (21 % en 2016 par rapport à 9 % en 2014i).

Toutefois, le scepticisme quant à la capacité de ces nouvelles technologies de vraiment améliorer la santé a pris de l’ampleur également. Compte tenu de la rapidité de la « mise au tiroir » d’un grand nombre de dispositifs portables et d’applications de santé, qui se mesure en mois, sinon en semainesii, il est évident que la technologie et les données à elles seules sont insuffisantes pour produire les changements de comportement durables dont dépendent les véritables améliorations de longue durée sur la santé.

Ce message semble être passé – les récentes innovations numériques pour la santé visent de plus en plus à aider les consommateurs à apporter les changements de comportement qui s’imposent. Ce qui suit présente trois idées émergentes qui sont pertinentes pour les preneurs de régimes.

Les preneurs de régime s’attacheront de plus en plus à appuyer les buts des membres en matière de santé

Traditionnellement, les employeurs canadiens n’ont pas dû faire face, contrairement à leurs homologues américains, au fardeau financier que représentent les programmes de remboursement des soins de santé, de sorte que le rendement du capital investi (RCI) des programmes de mieux-être et des initiatives de gestion des maladies chroniques parrainés par l’employeur est beaucoup moins clair au Canada.

Les grands assureurs et preneurs de régimes aux États-Unis ont récemment annoncé plusieurs initiatives innovatrices visant les dispositifs portables et les applications, comme le partenariat de UnitedHealth avec Walgreens en Arizona et en Illinois pour offrir aux participants à un régime des points de récompense Walgreens pour leurs « choix santé », qui peuvent être échangés contre des remises sur les marchandises de Walgreensiii.

D’autres preneurs de régimes américains financent des programmes de gestion des maladies chroniques au moyen de dispositifs portables et d’applications pour les participants au régime qui sont souffrent d’asthme ou d’une MPOC (Propeller Health), de dépression ou d’anxiété (ginger.io) ou de diabète (Omada Health).

Les employeurs canadiens peuvent ne pas être soumis à la même obligation financière (même si l’étude de la Financière Sun Life et de l’Ivey Business School sur le rendement du capital investi dans le mieux-être pourrait éventuellement indiquer le contraire), mais les innovateurs en technologie continuent de se tourner de plus en plus vers les employeurs pour appuyer les initiatives de mieux-être et de prise en charge des maladies en coordonnant l’inscription des employés à de tels programmes.

À vrai dire, des programmes de mieux-être et de prise en charge des maladies peuvent être lancés comme « couverture aérienne » pour les preneurs de régimes qui désirent mettre en œuvre des changements plus restrictifs aux régimes d’assurance médicaments.

Le déploiement à l’échelle de programmes intensifs de prise en charge des maladies chroniques est possible

Même aux États-Unis, il y a un débat sur l’efficacité et le RCI de nombreux programmes de mieux-être au travail offerts à tous les employés. Toutefois, les programmes de prise en charge des maladies chroniques au moyen d’appareils mobiles visant des populations particulières aux fins d’une prise en charge plus intensive gagnent en popularité et pourraient même produire le meilleur RCI financier et clinique.

Par exemple, Propeller Health et ginger.io fournissent des soins personnalisés aux patients inscrits aux programmes d’asthme/MPOC et de dépression/anxiété, respectivement, financés par les preneurs de régimes ou des groupes de fournisseurs de soins de santé. Propeller et ginger.io aident les gens à accéder facilement au bon degré de soins de santé qu’il leur faut, au moment et à l’endroit où ils en ont besoin – au moyen de messages textes échangés avec des conseillers, d’alertes automatisées proactives fondées sur des métadonnées saisies à partir de téléphones intelligents, de listes et tableaux de bord aux fins de l’auto-évaluation  permettant de prévoir et prendre en charge les exacerbations, ainsi que de consultations vidéo avec des médecins.

1 2