Récentes réflexions

Aspirer à de meilleurs soins de santé au Canada

18 novembre 2014

Michael Guerriere
Chef des services médicaux,
Services de transformation,
TELUS Santé

Introduction

Les technologies de l’information (TI) jouent un rôle fondamental dans la transformation du système de soins de santé du Canada. Au cours de la dernière décennie, des investissements importants et des programmes incitatifs ont permis de jeter les fondements d’une infrastructure et de systèmes de TI. Grâce à eux, les professionnels de la santé ont été en mesure de délaisser des processus manuels au profit de solutions plus efficaces qui offrent des renseignements à jour et précis.

Malgré un investissement considérable, plusieurs systèmes ne sont demeurés que des îlots de renseignements non reliés les uns aux autres. La fragmentation des renseignements représente un obstacle majeur à la collaboration entre les professionnels du domaine. En outre, puisque plusieurs médecins continuent d’employer des documents papier dans leur pratique, le taux d’adoption de la technologie est très faible.

Néanmoins, les investissements effectués jusqu’à maintenant ont posé des bases que nous exploiterons pour passer à une nouvelle étape dans l’implantation des systèmes. En adoptant de nouveaux programmes et politiques conçus pour stimuler l’adoption de la technologie dans le but d’obtenir des résultats significatifs en santé, nous offrons au Canada la chance d’améliorer la prestation des soins de santé d’une façon financièrement viable.

Le présent document explore certaines des avenues possibles. Il présente des exemples de programmes et de politiques de la scène internationale qui pourraient être adaptés au contexte canadien. De plus, il examine les effets des programmes incitatifs jusqu’à maintenant dans les provinces du pays. Enfin, un modèle en trois étapes propose une approche pragmatique visant à améliorer les soins de santé pour tous les Canadiens.

État actuel des soins de santé au Canada

Les soins de santé représentent le domaine le plus important au Canada et l’un des plus complexes. Les quatorze systèmes de soins de santé, dont treize provinciaux et un fédéral (qui comprend les Premières nations et l’armée), fonctionnent de façon autonome. Transformer un tel système nécessitera la collaboration de plusieurs parties dans l’atteinte d’un objectif commun. Malgré la complexité du domaine, on distingue un désir commun de changements fondamentaux et non d’améliorations progressives. En voici les raisons :

  • On estime que le Canada consacrera annuellement deux cent cinquante milliards de dollars au secteur de la santé en 2020.I
  • Les dépenses en santé entraînées par l’Ontario et le Québec comptent déjà pour plus de la moitié des dépenses en santé du pays. D’ici 2017, ce sera également vrai pour la Colombie-Britannique, l’Alberta, la Saskatchewan et le Nouveau-Brunswick.II
  • Le traitement des maladies chroniques compte pour plus de la moitié de toutes les dépenses liées aux soins de santé. Cette pression sur le système de santé s’intensifiera au fil du vieillissement de la population. On s’attend à ce que la proportion de gens âgés atteigne 25 pour cent d’ici 2036, soit presque le double du pourcentage actuel.

Toutefois, les coûts des soins de santé ne représentent qu’un aspect de la topographie complexe des soins de santé du Canada. Lorsqu’on examine le rendement des systèmes de santé, le Canada se classe 10e sur les 11 pays comparés dans le rapport sur les politiques internationales de santé réalisé par Commonwealth Fund en 2013. En outre, l’expérience des patients, mise à rude épreuve, est en baisse de qualité. Le Canada se classe
7e sur les 15 pays comparés pour son taux d’erreurs médicales. Comparativement aux 11 pays développés étudiés dans le rapport de Commonwealth Fund, le Canada a le délai d’accès le plus long à un médecin ou à une infirmière, les délais les plus importants pour les rendez-vous chez un spécialiste et le taux d’occupation des salles d’urgence le plus élevé.

1 2 3 4 5