Récentes réflexions

Plaider pour la participation des patients

24 mai 2017

Un projet de télésoins à domicile en Colombie-Britannique permet à des patients atteints d’une maladie cardiaque ou pulmonaire d’enregistrer leurs signes vitaux sur leurs appareils mobiles à la maison et de les transmettre aux équipes de soins au fil de mises à jour électroniques périodiques. Si les résultats ainsi reçus inquiètent le personnel médical, quelqu’un appellera le patient pour s’occuper proactivement du problème.

Le projet est associé à une baisse d’utilisation du système de santé de 76 % parmi les participants, ce qui représente un évitement de coût impressionnant de 4 000 $ à 14 000 $ par patient. Il suffit d’additionner le coût des soins de courte durée à celui des maladies chroniques pour comprendre que les économies potentielles sont ici considérables.

Toutefois, la surveillance continue pour éviter une admission en soin de courte durée, c’est d’abord une question de qualité de vie. Carolyne, une autre participante au projet l’exprime ainsi : « Cette technologie me rassure parce que je profite d’une surveillance en tout temps dans le confort de mon foyer. »

De meilleures expériences
Commodité et gain de temps pour les patients et le personnel soignant

Au bout du compte, chaque interaction avec le système de soins peut être simplifiée et accélérée grâce aux outils de gestion participative des patients. À Mission, en Colombie-Britannique, les clients du centre médical Mission Oaks ont vite adopté le nouveau portail en ligne pour prendre des rendez-vous, voir leur dossier médical et communiquer avec la clinique. En plus d’être pratique pour les patients, il permet au personnel qui prend les appels de gagner un temps précieux.

En outre, la clinique se sert du portail pour envoyer des alertes automatiques. Auparavant, il fallait prévoir plusieurs jours pour effectuer les appels et l’envoi des lettres d’avis. Maintenant, il suffit de quelques minutes pour automatiser nos alertes sur le portail. Et cela fonctionne très bien. À la suite d’un rappel sur le dépistage du cancer du sein, 78 % des femmes visées ont accédé au système en moins de deux jours pour prendre un rendez-vous.


Les Canadiens veulent participer :

  • 89 % croient que la technologie en santé est synonyme de meilleurs soins;
  • 85 % n’ont pas accès à ces outils;
  • 80 % utiliseraient des solutions de santé numériques si elles leur étaient proposées2.

« La configuration des alertes est très simple, nous dit Erin, l’assistante de bureau de médecin à la clinique. Nous avons l’intention d’en ajouter de nouvelles pour d’autres maladies ou rappels. »

La promesse des technologies de santé mobiles

Les solutions et applications de gestion participative des patients sont très prometteuses. Et les Canadiens sont tout à fait prêts à les adopter.

Heureusement, le marché des technologies en santé se montre proactif. Selon les prévisions, les investissements en solutions de santé mobile s’élèveront à près de 60 milliards $ US à l’échelle mondiale d’ici 2020.

Actuellement, les patients de plusieurs régions ont accès à des produits comme les dossiers de santé personnels et les applications de consultation à distance. Dans la mesure où ces technologies continueront d’être mises en œuvre pour encourager une participation active des patients et simplifier la prestation des soins de santé, toutes les analyses pointent vers de meilleurs résultats médicaux à moindre coût.

Cet article a d’abord été publié dans la version numérique de Canadian Healthcare Technology, édition de mai 2017


1 O’Conner et coll. Understanding factors affecting patient and public engagement and recruitment to digital health interventions: A systematic review of qualitative studies, 2016.

2 Sondage sur les solutions de santé numériques de TELUS, 2016. Mené par MARU/VCR&C.

1 2