Récentes réflexions

Tableaux de bord : réaliser le plein potentiel des données afin d’améliorer le système de santé canadien

11 juillet 2018

En lisant les actualités en matière de télémédecine et de télésanté, on remarque vite qu’il s’agit d’une période palpitante pour la médecine. De l’intelligence artificielle à la technologie de la chaîne de blocs, en passant par les dossiers médicaux électroniques (DME) et les dispositifs portables, les avancées sont sans limites.

Cette effervescence apporte par contre son lot de défis. Près de 4,5 millions de Canadiens n’ont toujours pas accès à un médecin de famille[1]. Lorsque les patients sont dirigés vers des spécialistes, il leur faut parfois des mois avant d’obtenir un rendez-vous. On peut attendre des années pour subir une opération chirurgicale non urgente. En plus de tout ça, les temps d’attente dans les salles d’urgence ont atteint un niveau sans précédent avec une moyenne nationale de 4,4 heures[2],[3]. Dans l’ensemble, notre système de santé n’a pas réussi à s’adapter au vieillissement de la population et à l’émergence de nouvelles structures de gestion des maladies chroniques. Aujourd’hui, les maladies chroniques représentent la majeure partie du paysage médical canadien. Les données les plus récentes, dévoilées en 2017, montrent qu’un adulte canadien sur cinq est atteint d’asthme, de diabète, d’hypertension ou d’un cancer.[4]

Puisqu’ils doivent assurer la gestion de ces maladies, nos hôpitaux se retrouvent constamment achalandés. Des interventions préventives et des plans de traitement de haute qualité peuvent stabiliser les maladies chroniques et permettre un suivi à la maison, mais seule une minorité des patients prennent toutes les mesures nécessaires pour favoriser leur réussite, y compris la prise de médicaments selon la posologie indiquée, l’introduction des changements nécessaires dans leur mode de vie et un suivi régulier avec leur médecin[5],[6]. Tôt ou tard, les patients doivent donc être hospitalisés, ce qui génère des coûts qui auraient autrement pu être évités.

Les DME apportent des solutions au système de santé

Actuellement, jusqu’à 50 % des budgets provinciaux sont affectés aux soins de santé[7]. Le problème vient en partie du fait que de précieux renseignements de santé se trouvent dans divers systèmes auprès de plusieurs fournisseurs, souvent de façon cloisonnée. Alors que les dossiers médicaux électroniques (DME) ont facilité la collecte de renseignements sur les patients dans un système unique, la plupart des données demeurent inutilisées. Un DME est un dossier-patient numérique qui fournit l’historique des visites, des maladies, des diagnostics et des médicaments actuels et antérieurs d’un patient. Les DME sont accessibles de n’importe où et comprennent des paramètres de données fiables. Les DME permettent le partage de l’accès à l’information entre le médecin de famille du patient et les spécialistes. Ils simplifient aussi grandement le processus complexe de vérification des interactions médicamenteuses en l’effectuant automatiquement.

Jusqu’à tout récemment, les médecins n’avaient pas accès à un aperçu des statistiques globales de leurs patients. Ils pouvaient donc difficilement ajuster leurs stratégies et optimiser les avantages afin de produire des résultats durables. En ajoutant des fonctions d’analyse aux données des DME, les médecins et les administrateurs pourront avoir accès à des outils de visualisation, à du contenu clinique et des services de conseil et de formation. C’est exactement ce que TELUS Santé s’est engagée à concrétiser pour le bénéfice direct des patients et des professionnels de la santé. 

Utilisez le tableau d’évaluation des soins de TELUS Santé

Le tableau d’évaluation des soins est une fonctionnalité supplémentaire offerte aux utilisateurs des DME de TELUS Santé. Il contribue à évaluer et à améliorer la qualité des données en regroupant des statistiques à propos d’une clinique ou d’un hôpital avec les données des patients dans des graphiques faciles à consulter.

Dans un horaire aussi chargé que celui d’un médecin, chaque minute compte. L’ajout d’un tableau de bord aux DME permet aux médecins de suivre les tendances et de comparer leurs indicateurs de rendement à ceux des autres médecins ayant recours aux tableaux de bord afin de prendre des mesures proactives et de collaborer. Dans le cas de maladies chroniques, les tableaux de bord permettent de prendre des mesures préventives plus tôt afin de minimiser les complications. Ils permettent également aux médecins de communiquer avec les patients pour leur offrir un suivi et s’assurer que leur traitement se déroule comme prévu.

Les tableaux de bord sont financés par des preneurs comme des organisations provinciales, des autorités de la santé, des groupes régionaux et des groupes de recherche : ils couvrent les frais liés au programme et les droits de licence pour les médecins. Les preneurs tirent également parti des tableaux de bord puisqu’ils leur permettent d’offrir aux médecins des outils fondés sur des lignes directrices, ainsi que des perspectives quant aux programmes qui seront les plus efficaces.

Les initiatives de tableaux de bord placent le patient au premier plan. Elles permettent aux médecins d’interagir avec les patients, de leur donner les moyens de prendre leur propre santé en main et d’intervenir auprès d’eux de façon proactive. En augmentant la participation des patients, nous leur donnons une place centrale dans le système de santé au lieu de mettre l’emphase sur les entités médicales. Et puisque les tableaux de bord offrent une vue d’ensemble complète, il est possible d’atténuer les risques associés à de nombreuses conditions médicales par la prévention et l’autogestion de la santé.

Notre objectif ultime

À la fin du mois de mai, Dr Darren Larsen, le dirigeant principal des renseignements médicaux d’OntarioMD est monté sur scène au E-Health Conference & Tradeshow à Vancouver, en Colombie-Britannique, où il a fait valoir les avantages de l’intégration des tableaux de bord dans les systèmes de DME devant un groupe de personnes d’influence du domaine de la santé numérique. Reconnu par ses pairs en tant que champion des dossiers médicaux électroniques (DME) en Ontario, Dr Larsen a rappelé qu’une quantité énorme de données générées n’était jamais utilisée à des fins d’analyses. Avec les tableaux de bord, cette réalité peut changer en faveur des médecins, des patients et de la communauté.

À TELUS Santé, nous continuons de nous consacrer à notre mission d’assurer une circulation fluide de l’information afin que les Canadiens puissent prendre des décisions plus éclairées. Nous croyons que grâce à la mise en place d’un tableau d’évaluation des soins, nous pourrons nous rapprocher de notre objectif de privilégier la prévention des maladies avant de devoir les guérir, grâce à la puissance de la technologie.

 

Pour visionner l’allocution de Dr Larren Larsen (courtoisie d’OntarioMD), cliquez ici : https://ontariomd.blog/2018/05/29/digital-health-shift-emr-quality-dashboard/.

 

[1] https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/82-625-x/2015001/article/14177-fra.htm

[2] https://www.macleans.ca/society/health/canadas-health-care-wait-times-hit-new-record-high-again/

[3] https://www.huffingtonpost.ca/alan-katz/emergency-room-waits-canada_b_16132058.html

[4] https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/vie-saine/quel-est-l-etat-sante-des-canadiens.html

[5] https://www.healthcareitnews.com/blog/patients-chronic-conditions-eager-more-care-home-new-research-shows

[6] https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies-chroniques/atlas-facteurs-risque.html

[7] https://www.benefitscanada.com/news/the-role-of-convenience-personalization-in-a-changing-health-care-landscape-115392