Récentes réflexions

L’efficacité des tests diagnostiques pour la thérapie en médecine personnalisée

1 février 2013

Shazia Syed, ACPR. BSc.Phm.
Source : Perspective hiver 2013 – par TELUS Santé

Notre article précédent, Médecines personnalisées, une tendance pharmaceutique fructueuse aux ramifications importantes parlait de l’évolution rapide de la tendance vers les soins de santé personnalisés. Plusieurs nouveaux médicaments coûteux visant des populations en particulier présentant des mutations génétiques spécifiques menant au développement de maladies sont arrivés sur le marché au cours de la dernière année. Ces médicaments s’accompagnent d’un test diagnostic capable d’identifier les patients qui sont des candidats convenables pour la thérapie. En considérant la poursuite à l’avenir du lancement de traitements ciblés arrivant sur le marché accompagnés de tests diagnostiques spécifiques, nous allons fournir deux exemples et un aperçu général du processus réglementaire s’appliquant à ces tests diagnostiques au Canada.

Le Zelboraf, un médicament oral contre le cancer pour traiter le mélanome métastatique et le Xalkori, qui vise le cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC), sont nos deux exemples. Le Zelboraf a été développé conjointement dans des essais cliniques avec un test diagnostic pour identifier les patients ayant une mutation positive du gène BRAF V600 — le test cobasMD 4800 BRAF V600. Dans ce cas, le raisonnement est le suivant : les mutations de la protéine BRAF (mutations V600E) amènent la protéine à demeurer toujours active, ce qui produit des signaux de croissance constants qui peuvent contribuer au développement du cancer. La protéine BRAF mutante, incluant BRAF V600E, se trouve dans environ la moitié des mélanomes. On croit que le médicament Zelboraf travaille en ciblant et en supprimant les cellules contenant la protéine BRAF mutante, les empêchant ainsi de croître. Si on identifie les patients porteurs de la mutation spécifique qui a causé le cancer, la probabilité qu’ils répondent au médicament est plus élevée. Roche est le fabricant du médicament et également celui (Roche Diagnostics) du test cobas® 4800 BRAF V600. Le fabricant du médicament n’est pas obligatoirement celui du test diagnostic associé comme c’est le cas pour le médicament Xalkori de Pfizer. Abbott, un autre fabricant, a lancé la trousse de détection Vysis® ALK Break Apart FISH comme test diagnostic associé. La trousse de détection Vysis® ALK Break Apart FISH est conçue pour détecter les remaniements impliquant le gène ALK qui, lorsqu’ils se produisent, conduisent à l’expression du cancer causant des protéines de fusion. La formation des protéines de fusion ALK entraîne l’activation et la dérégulation de l’expression et du signalement du gène, ce qui peut contribuer à l’augmentation de la prolifération et de la survie des cellules dans les tumeurs exprimant ces protéines. Le Xalkori (Crizotinib) est une molécule qui bloque le récepteur ALK. Encore une fois, en identifiant les patients porteurs de l’expression de ce gène en particulier, on arrive à utiliser le médicament chez ceux qui présentent le plus de chances d’offrir la meilleure réponse clinique.

Les deux tests ci-dessus sont le résultat de la pharmacogénomique que Santé Canada définit comme l’étude des variations des caractéristiques de l’ADN et de l’ARN dans la réponse à un médicament.i Une fois que les gènes pertinents ont été identifiés et que les méthodes d’identification ont été raffinées, le processus a été développé sous forme de test pharmacogénomique. Les tests pharmacogénomiques doivent obtenir une homologation pour la vente au Canada ou être autorisés par Santé Canada pour des essais expérimentaux si leurs résultats doivent être utilisés à des fins diagnostics ou de gestion de patients, ou s’ils doivent être soumis à Santé Canada dans le cadre d’une demande d’essai clinique ou d’une présentation de médicament. En ce qui concerne les deux tests pharmacogénomiques présentés, ils servent tous deux à appuyer une décision thérapeutique (le choix d’un médicament, par exemple) et leur utilisation est autorisée au Canada.

1 2 3